Vive les vacances

10 juillet 2012

Vacances de rêves, la plage, pas grand monde, les deux nénettes de Cherbourg avec leurs bicyclettes, laisser moi rèver et fantasmer sur ce qu’était le XX ieme siécle et que ne pourrait être le XXI ieme siècle mondialisé.


La jalousie expliquée par David Grossman

10 juin 2009

Un petit événement dans la vie de tous les jours m’amène a parler d’un sujet qui est et sera toujours d’actualité: la jalousie et je ne veux pas me limiter à la jalousie amoureuse mais plus à l’état de jalousie.

Un site internet que j’ai construit pour une société est suivi le jour même de sa mise en ligne, par une partielle destruction par une employée de la dite société. Par hasard ou par intention ? mais me voila devant ce problème, ce défaut, ce péché capital que l’on nomme Jalousie.

La jalousie est definie comme une peine et irritation éprouvées par le désir de possession de biens (matériels ou immatériels) que d’autres détiennent; désir pour soi, du bien ou du bonheur d’autrui.

J’ai été marqué par les paroles de l’écrivain philosophe israélien David Grossman lues il y a quelques années ,les voici:

Je suis fascine par la jalousie, car c’est un sentiment devorant, mais très créatif: Sous son empire, l’être le plus rationel devient un volcan de fantasmes et se fait dramaturge, romancier, poète.
Le plus petit détail se révèle une source intarissable d’inspiration et de tourment.
Quand on est jaloux, on imagine les ébats des autres personnes comme incomparablement tendres, excitants, audacieux, puisqu’ils sont susceptibles de faire tout ce dont on rêve, et leur amour est forcement rayonnant, passionné, plus grand que nature.
Etre jaloux, c’est inventer un paradis dont on s’exclut soi-meme, s’imposer un exil.
Cela relève d’un processus d’autodestruction qui s’applique aux nations autant qu’aux individus.
D’ou vient ce besoin d’humiliation, de cruauté envers soi-même?