2015, l’été des migrants, l’été meurtrier

16 août 2015

 

 

Cet été 2015 aura été si il ne l’est pas dejà,  l’été des migrants à Lampedusa en Italie, à Kos en Gréce, à Calais entre la France et le Royaume Uni ou encore à Melilla entrave espagnole au Maroc, les migrants affluent en Europe de partout, coulent ou se font couler par des gardes cotes turcs, meurent asphyxiés dans la cale du bateau qui devait les transporter à bon port, ou coulent par milliers dans le cimetiére qu’est devenue la mer Mediterrannee. Ces migrants ou nouveaux envahisseurs  usent de toutes les méthodes ou imaginations pour passer le mur, la frontiere ou la mer tel ce migrant marocain caché dans le pare-choc d’une voiture ( ps: une tres vielle voiture car les pare-chocs actuels ne sont qu’un artifice inutile). Des milliers de morts, des centaines de milliers qui attendent em Libye de pouvoir tenter et retenter le passage de la mediterrannee et le quart de million qui a traversé et se trouve en Europe. Décidément l’été 2015, l’été M, l’été Migrant et Meurtrier.

ou encore

https://www.facebook.com/plugins/video.php?allowfullscreen=true&app_id=154312637956535&channel=http%3A%2F%2Fstatic.ak.facebook.com%2Fconnect%2Fxd_arbiter%2F7tUlZKGPU61.js%3Fversion%3D41%23cb%3Df2792ab3c%26domain%3Dwww.lessentiel.lu%26origin%3Dhttp%253A%252F%252Fwww.lessentiel.lu%252Ff1409ade8%26relation%3Dparent.parent&container_width=465&href=http%3A%2F%2Fwww.lessentiel.lu%2Fdestandaard%2Fvideos%2Fvb.7133374462%2F10153477143139463%2F%3Ftype%3D1&locale=fr_FR&sdk=joey

 

 


2015, l’été meurtrier ou le choix entre Terre 2.0 et Hiroshima 2.0

10 août 2015

Ces chaleurs avec des taux d’humidité élevés font que je ne me sens pas vivre, je me sens fondre et malgré mes decisions de fuir l’été ici, je me retrouve chaque année piégé.
Cet été est particuliérement meurtrier avec son lot de migrants que je nommerais les nouveaux envahisseurs, plus de 224000 depuis janvier,  en progression expentionnelle puisque le chiffre double chaque année malgré les mesures à leur encontre et le nombre grandissant de noyés et disparus dans ce cimetiere marin dénommé Méditerranée.
Des larmes de crocodile sont versées  chaque jour, les dernieres ce mercredi  sur les deux cents nouveaux morts naufragés.
Des   « nouvelles clôtures de sécurité » sont  érigées avec  des grillages hérissés de lames de rasoir, comme on crénelait jadis les châteaux forts pour repousser l’ennemi. Rien n’empechera les envahisseurs et dans quelques dizaines d’années l’Europe sera africaine et islamiste avec une minorité de pensionnaires  européens de souche.

Nous vivons une crise extrêmement profonde de la politique, marquée par l’incapacité générale, collective, à décider, à choisir, prendre ses responsabilités, à se donner un destin.

Ou se sauver? On nous offre la Terre 2.0 (ou Kepler 452b) comme issue. On s’excite, c’est  normal c’est l’été et l’on veut fuir mais notre terre jumelle se trouve à 1400 années-lumiére. Plus facile d’atteindre  et d’attendre le Messie!

Et les guerres intra-islamistes se poursuivent, les attentats deviennent monnaie courante, les sanctions économiques se font et se defont suivant que l’on se nomme Poutine ou Khamenei, les bombes atomiques 70 ans aprés Hiroshima se propagent et menaceront de nous expedier non sur Terre 2.0 mais plutot vers Hiroshima 2.0 .
Logique non? Il suffit de 15 secondes pour se retrouver avec Hiroshima 2.0 mais de 1500 ans pour se retrouver sur Terre2.0.

L’été 2015 est donc le triomphe du paraître sur le faire, de l’illusion sur le réel.
Ete 2015, été meurtrier, vivement l’automne et son bon souffle de fraicheur et renouveau.

 

PS sur le temps et la vitesse : Si nous étions capable de voyager à la vitesse de la lumière, théoriquement le maximum possible dans notre univers, il nous faudrait par définition 1400 ans pour parcourir cette distance. A titre de comparaison, la Terre se trouve à 8 minutes-lumières du Soleil.

Cela ne vous parle pas une « année lumière »? Suivez le calcul. Sachant que la lumière voyage à 300.000 km/s, cela veut dire 1,08 milliard de km/h, et 9460 milliards de km/an. Kepler 452b se trouve donc 1400 fois plus loin, soit 13,2 millions de milliards de kilomètres.

De toute façon, nous sommes très loin d’aller aussi vite. « Une sonde spatiale va environ à 30 km/s en sortant de l’orbite terrestre »,  soit  10.000 fois moins vite. Une de nos sondes mettrait donc… 14 millions d’années.


Je m’en bolt

16 août 2013

Entre étè meurtrier arabe et étè caniculaire planetaire il n’y a que Bolt pour nous rafraichir l’air que l’on respire. 


L’ été meurtrier, épisode 3, Chine, Russie, Pakistan

23 août 2010

La canicule n’a pas épargné la Russie, et malgré le silence des autorités, une vague de feu transformée en vague de peur nous a tous en Occident immergée, que se passerait t ‘il si le feu ravageait une centrale nucléaire. Tchernobyl est encore dans nos esprit, et après la marée noire du golfe du Mexique, pourquoi pas une marée radioactive du golfe de Poutine.

La canicule permet aux derniers soldats américains de quitter le sol irakien en cet été meurtrier ou les 45 à 50 degres envahissent Bagdad. Ils avaient envahis l’Irak par une belle journée du printemps 2003, et ils l’abandonnent à son sort, aux mains des autres sous un torride 45 degrés. Après moi le déluge.
Pourquoi ? Par quelle folie psychologique Georges Bush avait il décidé pour venger le 11 septembre et compléter la mission de Bush père de l’envahir ?
Par quelle folie psychologique Barak Hussein Obama, par peur du combat, par soumission à l’anarchie du monde islamique, a t’ il pris la décision d’offrir l’Irak sunnite a l’Iran chiite?

A propos déluge, cet été meurtrier s’est transformé en déluge au Pakistan, le plus grand par ses dimensions de l’histoire humaine,. Entre 14 et 16 millions de personnes ont été affectées ; deux millions de sinistrés sont sans abri. 1/4 du Pakistan est concerné, mais vacances, chaleur, canicule et surtout notre besoin de vengeance du double jeu pakistanais nous ont éloignés du problème humanitaire. Les talibans n’ont qu’a se noyer, nous libérer, nous foutre la paix, nous n’avons plus les moyens financiers nous Occidentaux de les aider. C’est vrai qu’il y a aussi et surtout parmi les sinistrés beaucoup de gens comme vous et moi, mais que faire, l’été meurtrier est bien la, il nous envahit, vivement l’automne et les bons vents qui s’y associent.

Il me semble que l’été 2010 aura été une série incroyable de catastrophes naturelles, le surnom d’été meurtrier lui sied bien.


L’Été meurtrier – ép. 2- Montreal

22 août 2010

J’ai demandé aux anciens, aux plus anciens Montréalais que moi ce qu’ils pensaient de ce juillet particulièrement chaud et humide, du 26 a 33 ressentis comme 33 a 43 degrés, et la réponse fut unanime, du jamais vu, du jamais ressenti. Le seul refuge des habitants qui n’ont pas l’air conditionné et pour ne pas griller dans des maisons en bois, c’était le volant ou le mall tous deux conditionnés. Les gens s’endormaient paisiblement affaissés et je me rendais compte qu’ils n’avaient guère du fermer les yeux dans la chaleur de la nuit.
Et meteomedia donnait comme prévision pour les14 jours a venir, une ligne droite, une ligne horizontale , donc aucun espoir de changement. L’été meurtrier était la, et fallait faire avec…..
La chaleur en été, c’est connu même dans un pays froid comme le Canada, mais le changement est qu’en 2010 lorsque la canicule s’installe elle refuse de disparaitre pour un mois, alors que nous étions habitués à une canicule qui s’évaporait sous la pluie après 2-3 jours. 2010 changement caniculaire planétaire, l’été meurtrier est bien la.


L’Été meurtrier – épisode 1- Jerusalem

21 août 2010

ate: 21 août 2010 a 08:42

41 degres a Jerusalem, du jamais vu depuis la rencontre entre le roi Salomon et la reine de Saba.
De memoire les extremes à Jeru se situaient a 33, une fois exceptionellement il a fait 36, mais la on est dans la logique du desert.
La terre (sainte) s’echauffe, la ville (sainte) se rechauffe, l’air n’est plus si sain(t). Meme les pompiers ne repondent plus, les pasteques sont brulantes, et meme les prieres s’evaporent
Seul refuge l’espoir que dans un mois l’automne sera la, entre temps faut faire avec l’ete meurtrier, allez bon week-end je retourne au four.