Je m’en bolt

16 août 2013

Entre étè meurtrier arabe et étè caniculaire planetaire il n’y a que Bolt pour nous rafraichir l’air que l’on respire.