Impressions Etats Unis 2013, sur les bagnoles

11 janvier 2013

Il y a 818  voitures pour 1.000 habitants aux Etats-Unis, c’est pratiquement une voiture par tête de pipe. 
14 millions de voitures sont vendues par an actuellement aux USA et pour de nombreux Américains, leur voiture est bien plus qu’une simple machine. 

Près de quatre sur dix estiment ainsi qu’elle a sa propre personnalité et beaucoup lui attribuent un surnom,  (sondage Associated Press-AOL Autos) 

Enfin,  62% estiment pouvoir deviner certaines choses sur la personnalité d’une personne rien qu’en regardant sa voiture. Il est vrai qu’içi le statut social est incroyablement lié au modèle et à l’année de votre voiture pourtant ce qui me surprend le plus est le prix « derisoire » de ces voitures.
Une bonne voiture genre Honda est à moins de 200$ en leasing pour 30 mois, et une voiture grand luxe Acura à environ 350$, donc pour pas grand chose vous avez droit au meilleur, et à ce prix  je me demande ce que vaut cette voiture lorsqu’elle est ramenée au concessionnaire 3 ans plus tard. 
C’est une question que je me pose depuis plusieurs années sans reponse. Peut être que pour un parc automobile de cette ampleur, les fabriquants de toutes marques rivalisent pour les écouler et à un prix « ridicule ». Dommage que cette offre soit Only in USA.

Publicités

Impressions Etats Unis 2013, sur l’alcool

8 janvier 2013

Acheter une bouteille de vin dans une grande surface, quoi de plus anodin?
Et pourtant ….

En flanant au Target de Clearwater, je decouvre un Zinfandel de Californie, belle bouteille, prix tres modéré, l’arome d’un bon rosé pour un repas d’étè, pouurquoi pas? Je prends, continue à flaner et forcement à acheter du superflu et passe à la caisse.

Le caissier, la bouteille en main me demande une carte d’idendité. Surpris, je lui réponds que je n’ai pas l’air d’un mineur, pas important me repond t’il.
Je songe que peut etre le probleme doit être une interdiction de vendre de l’alcool aux seniors, bon je ne suis pas si vieux  donc je sors mon permis de conduire et le lui montre, mais notre caissier se met à introduire sur sa caisse-ordinateur mon nom, mon addresse. La je m’enerve et lui dit « je ne veux pas que vous marquiez mes informations personnelles ». 
C’est la loi répond t’il, alors vous la prenez? Je reponds que je ne veux pas de ce vin.
Ma parano se met en marche,  être scanné dans un data base pour chaque achat d’une bouteille de vin me semble exagérè, subitement on sait ce que vous buvez, combien vous buvez, et quand vous buvez, et si subitement en cas d’ accident de voiture même minime on fait un lien entre un achat au hasard et…… Ou sont donc les libertés de l’Amerique ? 
On peut acheter un fusil tout tranquillement mais on est scanné pour un Zinfandel du moins chez Target. Ils ont perdu la boussole !

A suivre…..


Impressions Etats Unis 2013, Télé ou Publicité

6 janvier 2013

La télévision a toujours étè depuis les années 30 le principal média de masse aux États-Unis. L’image de la famille amèricaine assise sagement autour de la télè, elle lisant, lui buvant et les enfants tous souriants.

Aujourd’hui ce n’est plus de la télè mais plutot de la publicité qui de temps à autre stoppe et laisse une petite place pour un spot d’infos ou une minute d’une série télévisèe.  D’ailleurs il n’y a pas de coupure indiquant que nous passons du film à la pub ou inversement  les deux se suivent et se confondent. La pub est reine, la télé est son valet.
Des pubs de tout et rien, sur tout et rien, de la voiture symbole de reussite içi, aux pubs de bouffe, beaucoup de bouffe, puis des chiens et enfin sur ces « méchants avocats » qui vous defendront « gratuitement au depart » en cas d’accident, et mettront en piéce le malheureux accusé, des pubs à faire peur pour que vous preniez une assurance maison ou maladie, ou encore pour la consommation de medicaments. Les pubs jouent sur la peur et l’instinct de consommation.
On vous bombarde jusqu’à qu’inconsciemment ces noms et produits soient ancrés dans votre cerveau.
Il faut dire qu’en general ces pubs sont bien rèalisées pour vous faire rèver et oublier votre état physique et économique réel pour ensuite consommer et consommer. Besoin d’argent? Il suffit de téléphoner au… pour obtenir sur place 10000$. (Quand au remboursement, silence!  ) 
Ce que le cinema des années 50-60 offrait, le rêve est devenu l’apanage des pubs du XXI eme siécle.

Pour exemple je citerai sur NBC la retransmission de la céremonie en memoire des enfants de Newton, on prie et puis c’est une minute de silence en leur mémoire. Mais au bout de 2 secondes on se retrouve au volant d’une Cadillac et d’un hambourger au fromage pour atterrir à la ceremonie comme par hasard à la  fin de la minute de silence. 

Il n’y a plus de telé aux Etats Unis, il n’y a qu’un réseau de publicité avec des spots non publicitaires.


UNESCO, pour un G20 représentatif et non un G193 anarchique et obsolète

1 novembre 2011

L’admission de la Palestine à l’Unesco m’amène à croire que dans la mondialisation actuelle il n’y a plus de place pour des institutions internationales de ce genre.
Tout d’abord selon son acte constitutif l’Unesco a pour objectif de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité«, or cette admission ne peut que pousser les palestiniens à refuser la négociation avec Israel qui est la base pour un accord aujourd’hui ou dans l’avenir.

Ensuite lorsque la majorité des Etats du monde sont des Etats totalitaires et anti-democratiques dont le but affiché est un combat à tout ce qui a trait directement à Israel et indirectement à l’Occident, nous voici à l’ Unesco comme à l’ Onu avec une majorité automatique qui fixe la règle, la règle qui va jusqu’a attribuer au defunt Kadhafi ou a la Syrie de Bachar el Assad la commission des droits de l’homme. Nous arrivons ainsi à beaucoup d’absurdités avec tout ce monde.

A sa creation en 1945 l’Unesco ne comprenait que 19 pays dont le but était de « contribuer au maintien de la paix et de la sécurité en resserrant, par l’éducation, la science et la culture, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion »
Ces 19 pays ne sont pas si differents des pays qui representent le G20 d’aujourd’hui.
Aujourd’hui l’Unesco compte 193 pays qui excepté certains tels les USA ou le Canada ne paient rien, ne participent en rien et sèment la pagaille.

Ne serait il pas plus intéressant de créer un G20-UNESCO qui dirigerait cette nouvelle institution et, si un pays tel que la Tunisie est intéressé a participer il sera représenté par un pays du G20 (dans ce cas la Turquie) comme c’est le cas à la banque Mondiale ou il existe un chef de groupe de pays. Et si la Tunisie veut participer, ce sera d’abord en payant sa place. Il est anormal que les USA en grand déficit doivent payer 40% du budget de l’Unesco.

Entre temps pourquoi ne pas y inviter corses, basques, sahraouis, roms, kurdes et tchechenes dans ce tohu-bohu que sont devenus les Nations Unis et l’Unesco.
Le XXI eme siècle, siecle de la mondialisation exige un G20 représentatif et non un G193 anarchique et obsolète.


États-Unis/Chine 1980-2010 ou le revers de la médaille

14 janvier 2011

Il y a 30 ans, la taille de l’économie chinoise n’équivalait qu’à un petit pourcentage de l’économie américaine. En 2011, en tenant compte du taux de change réel, elle atteint plus de 50% de la taille de l’économie des États-Unis. Étant donné son taux de croissance de 10% par an, l’économie de la Chine devrait dépasser l’économie américaine dans quelques années.

Nous sommes en 1980.
Chine: Deng Xiaoping se rend en visite officielle aux États-Unis en 1979, la Chine est au bord de l’éclatement. Les usines chinoises sont vétustes, la production agricole décline, alors que la population augmente, et la Révolution culturelle a semé des divisions politiques qui semblent presque insurmontables.

Etats Unis: Les États-Unis sont encore au sommet de leur puissance. Ils contrôlent les principales organisations internationales, leur armée est la meilleure monde, leur économie représente environ 30% de l’économie mondiale. La perspective de pénétrer le marché chinois fait rêver bien des entreprises et les autorités américaines sont convaincues que le commerce pacifiera et démocratisera la Chine. Et puis, la Chine constitue un formidable allié contre l’URSS…

30 ans ont passés, nous sommes en 2011.
Chine: Hu Jintao se rend en visite aux Etats-Unis. La Chine est en pleine expansion. La Chine détient près de 30% des bons du Trésor américains. Elle est la première puissance exportatrice au monde, avec plus de 10% des exportations mondiales, tandis que les États-Unis occupent le troisième rang, avec près de 8% des exportations. Mieux, la Chine est le plus grand exportateur de produits de haute technologie, avec 20% du total mondial.

Etats Unis: Les Etats Unis sont en pleine super-crise, chômage, déficits, des centaines de milliers de familles expulsées de leurs foyers, un marché de l’immobilier en pleine déconfiture, des grandes banques dans la tourmente. Ils n’arrivent guère plus à gérer le Monde.


1980 à 2010, 30 ans c’est si proche et pourtant en 30 ans c’est un revers de la médaille. Il y a 30 ans qui pouvait prévoir un tel scénario? Aussi ce que sera le monde dans 30 ans en 2040, personne ne peut le prévoir ou l’imaginer aujourd’hui.

Crédit: Loïc Tassé, Cyberpresse


Les Etats-Unis sont-ils en train de devenir le Sud de l’Occident?

3 novembre 2010

Choix Républicains en 2004, Démocrates en 2008, et retour vers les Républicains en 2010. Cette instabilité est le reflet d’une société qui a peur, qui doute et qui comprend mal les énormes changements auxquelles elle doit se plier pour s’adapter au monde actuel.

Ainsi, BMW vient d’annoncer l’ouverture d’une usine automobile en Caroline du Sud où l’ouvrier moyen touchera 15$ de l’heure. En Allemagne, le même ouvrier gagne 30$. Voilà où sont les États-Unis. Sont-ils en train de devenir le Sud de l’Occident?

Source: Jocelyn Coulon