Rebelote ou bye bye King Bibi, faites vos jeux !

30 mars 2019

Elections en Israel avec pas moins de 14 partis dont 10 d’entre eux sont accrédités entre le minimum nécessaire pour être représenté soit 4 mandats et un maximum de 7 mandats, une moyenne de 5 mandats ! mais ces 12 partis forment ensemble 60 mandats soit 50% de la Knesset (120 membres). C’est dire comment le vote « sectoriel » est important en Israel: arabes, russes, religieux de tous bords, socialistes nostalgiques. Ces dix partis sont ceux qui pourront aider ou empêcher la formation d’une coalition future de droite ou du centre.

Les 2 grands partis, Likud au pouvoir et Bleu&Blanc (כחול לבן) de Benny Gantz nouvel arrivant sur l’échiquier se battent donc sur qui l’emportera et sera chargé par le President de former le prochain gouvernement.
Comment donc se présente cette élection ? Faites vos jeux !

Voici mes previsions, ce ne sont que des previsions avec un peu/beaucoup de désirs que je fantasme en réalité. Mais je me base sur un principe simple, rien ne se perd, tout se transforme ainsi ma base de départ est le resultat de 2015 et je calcule les passages d’un groupe à l’autre en considerant que les sectoriels continueront de voter dans le même sens. En Israel, un arabe votera pour un parti arabe et un juif religieux pour un parti religieux, un fan de Bibi continuera de voter pour lui malgré tous les soupçons de corruption qui l’accablent.

Ainsi le Likud restera dans le même ordre de grandeur, autour des 30 mandats mais on peut lui retirer 2 mandats qui iront vers l’extreme droite religieuse donc 28 mandats.

Pour Gantz/Lapid ce sera donc les 11 mandats de Lapid plus une grande partie des mandats du parti travailliste qui lui dégringole de 24 à 9 soit 13 mandats, et les 10 mandats de Kahlon ancienne vedette qui à mon avis va disparaître de l’échiquier politique. Nous voila donc à 34. Ajoutons 3 mandats du parti russe de Lieberman lui aussi en voie de disparition soit 37. J’ajouterais 1 mandat qui viendra des autres partis donc au final 38. C’est un super score que les sondages ne prévoient pas.

Le parti travailliste dégringole donc à 9 mandats.

Les partis arabes dans leur ensemble, sans changement 12 mandats.

Les religieux Agudat Israel 7, un peu plus qu’aux dernieres élections, démographie oblige.

Les colons/religieux Benet&Cie tous genres confondus 16 mandats, c’est beaucoup mais la demographie joue en leur faveur.

Sash descend à 5 car Arié Derhy le théatral a deçu.

Meretz 5 mandats.

Total 120, ainsi départagés :
droite/religieux 56 mandats
centre/gauche 52 mandats
parti arabe 12 mandats

Conclusion: Ni le Likud, ni Bleu&Blanc ne pourront former une coalition dans leur camp naturel. Ce sera le choc de ces élections et la seule coalition qui pourra s’imposer sera donc entre Gantz et le Likud, à condition que King Bibi soit révoqué. Le voudra t-il, le pourra t’il ? C’est l’inconnue de l’aprés scrutin: Bye bye King Bibi ?


La vie en rose

21 mars 2019

Quelle merveille, cette veille d’élections en Israel nous permet de voir la vie en rose.
Les politiciens de tout bord nous promettent monts et merveilles, qui …. se charge de demanteler les raffineries polluantes de Haifa et les remplacer par des habitations modernes, qui…. se chargera de construire pas moins de 300000 maisons publiques pour les plus defavorisés, qui….. nous promet des soins dentaires gratuits pour les personnes agées, qui…. se charge de faire monter le salaire de base de pas moins de 40%, qui…. nous promet qu’avec lui la frontiére avec Gaza sera des plus paisibles qui soit, qui…. veut reduire les impots, et encore et encore…. j’en passe.
Le message est clair:
Allez, votez donc pour moi et tout sera plus beau, moins cher et plus accessible.

uqdjuf383yh21

Mais au dela de ces promesses sans lendemain se cache un deficit budgétaire grandissant, donc il faut s’attendre à plus d’impots, moins de services sociaux et municipaux, moins de soins hospitaliers gratuits. La réalité – quelque soit le nouveau gouvernement de droite ou de gauche, religieux ou laique, – est un lendemain qui tend plus vers le gris que vers le rose. Alors je le repete
« Quelle merveille, cette veille d’élections en Israel nous permet de voir (provisoirement) la vie en rose ».
Mais il faut tout de même mettre le focus sur ces nouveaux politiciens, tous gentils menteurs qui promettent mais restent dans le vague des qu’il s’agit des problèmes réels ausquels Israel fait face, les Palestiniens, la surpopulation, les soins hospitaliers, les bouchons perpétuels sur les axes routiers, le prix astronomique des maisons, et surtout le systeme scolaire et les classes bondées.
Voter pour des menteurs ! J’ai donc décidé de voter pour le moins menteur. C’est ce qu’on nomme la démocratie du XXI iéme siécle.


En bien ou en mal pourvu qu’on en parle

19 mars 2019

Quel était le but de la belle ministre israelienne Ayelet Shaked en cette veille d’élections avec ce clip « Fascism » ?

Elle reussit là un tour de force quitte à choquer les religieux qui sont majoritairement son electorat.

Elle reussit un tour de force en tournant à la légère les accusations de fascisme dont on l’accuse avec raison et preuves à l’appui puisqu’elle veut que ce soit les politiciens qui nomment les juges à la Cour Supreme.

Elle reussit un tour de force puisque ce video est devenu viral sur les réseaux sociaux.

Le but réel d Ayela Shaked était que l’on parle d’elle et de son parti politique à un moment critique car d’apres les sondages son parti flirte avec un taux plutot bas qui peut l’empecher d’être reélue de nouveau.

Paris reussi, on ne parle que d’elle en ces moments. Comme dit le proverbe

En bien ou en mal, pourvu qu’on en parle

Sera t’elle réelue ? Paris risqué mais après tout elle nous a prouvés qu’en cas d’échec elle a d’autres options et un bel avenir dans la pub.
Personnellement je preferais la voir top-model que ministre fasciste. Plus sexy et moins dangereuse et n’allez pas me traiter de sexiste!


La caricature du jour: on va (peut-être) te croquer

8 mars 2019

Il est bien temps que quelqu’un – en l’occurence deux ex-chefs d’Etat Major – vienne croquer et balancer Bibi Natanyaou aprés deux décennies au pouvoir.


A quoi servent les sondages ou la surprise Yair Lapid

23 janvier 2013

A quoi servent les sondages? Puisqu’ils sont surpris et bien surpris par l’imprevisible.
Cette fois çi la surprise se nomme Yair Lapid qui recoit presque le double de mandats (19)  ou de voix  que ceux que tous les sondages lui ont attribués (11).

yair lapid

Un sondage ne peut anticiper sur le vote des indecis, les réponses volontairement erronnées au sondage et les erreurs statistiques. Les statistiques ne sont pas des mathematiques mais des sciences sociales.
De plus,  souvent ces sondages sont subventionnés par un parti politique interessé et les réponses sont plus fonctions de la question subjective posée que d’une objectivité théorique.

Un sondage est comme une prévision metéorologique qui nous surprend bien souvent.
Le seul avantage c’est la surprise elle se nomme Yair Lapid, il promet un changement, les jeunes laiques en ont veritablement besoin, quand aux jeunes religieux eux ont aussi besoin de sentir que la Providence n’a pas de foi.


Je vote pour qui ? moi !

22 janvier 2013