Mettre la charrue avant les boeufs

21 septembre 2009

Obama reçoit donc Benjamin Natanayou et Abbu Mazen à New York,
Une photo à 3, devinez qui sera au centre, toujours la même politique de l’image, des sourires, du bla-bla-bla obamien classique. On présentera une équation à 3 variables quand il s’agit encore d’une équation à 4 inconnues.
Oui, Obama a oublié qu’un certain Ismael Henya existe et contrôle toujours la bande de Gaza.
Une negociation avec Abbu Mazen comme représentant des Palestiniens ne mènerait à rien puisque Hanya déclare que ces négociations sont « inutiles et futiles ».

et moi ? et moi ? et moi?

Ne serait t’il pas plus logique de régler le problème interne palestinien entre le Fatah et le Hamas, organiser des élections pour n’avoir qu’ un seul et unique représentant qui lui discuterait avec Natanyaou ? Obama n’a t ‘il point conscience qu’un simple tir de rockettes de Gaza peut anéantir tous les efforts de paix ?

Obama veut résoudre le conflit du Proche Orient pour essayer de résoudre la menace de la bombe iranienne, or avec le Hamas et le Hezbollah -2 agents au service de l’Iran qui ont un grand pouvoir de nuisance- il s’avère que le conflit du Proche Orient ne pourra être résolu qu’après celui de la bombe des Ayatollah.
C’est ce que nos ancêtres au XVeme siècle appelaient mettre la charrue avant les boeufs.