Cet été la, un photo-roman sans photo

15 août 2012

Pour ces lectures d’été 2012,  j’attendais beaucoup du roman  de Véronique  Olmi: « Cet été la ».

Mais déception totale de cet écrivain-media qui est partout à la une, sur Madame Figaro, sur les plateaux  de  télé.  Son livre n’est d’ aucune saveur, il me rappelle les photos-roman NOUS DEUX que je piquais à ma soeur et lisait en secret au siècle dernier.

Une horreur, mais le pire est que ce bouquin a reçu le prix 2011 Maison de la Presse, et que pour mieux se vendre il nous présente des extraits de critiques: un roman rare‘ dit Karine Papillaud sur le Point, ou ‘une réussite‘  déclare Tatiana de Rosnay dans le Journal du Dimanche. Roman rare par sa bêtise , et réussite des manipulations  médiatiques qui mentent effrontément pour faire avancer un écrivain  et les ventes, mais Veronique Olmi est elle un écrivain ou plutot une éditrice  pour débiles de photo-roman sans photos.

Si on la définit de réussite, je comprends pourquoi moi même et bien d’autres fuyons les écrivains français et préférons de loin un Philip Roth ou Douglas Kennedy américain,  un Umberto Eco italien ou encore un Amos Oz israelien.

Il y a beaucoup à faire si on ne veut pas réduire la littérature  française contemporaine au niveau Marc Levy ou Véronique Olmi. 

DOMMAGE!!  et encore une fois fuyez ce roman. Laissons une chance tout de même à l’écrivain pour l’avenir.