La vérité si je mens !

6 octobre 2018

Le rapport du FBI affirme que «rien» ne confirme les accusations d’agressions sexuelles contre le juge Kavanaugh.

Le FBI n’a pas trouvé de tiers qui puisse confirmer les allégations, il n’y a pas non plus de preuves. Cette enquête n’a trouvé aucune trace de comportement inapproprié de la part du candidat de Donald Trump à la Cour suprême.

68f8c2fa-3f67-4fd4-a796-c32a94c81d56-timefordcover

Le 21eme siécle nous prouve que la Vérité est morte sur les autoroutes de l ‘Internet et que les vérités en sont la preuve.
Aujourd’hui pour dire la vérité il faut mentir.
Et si la Vérité n’avait jamais existé ?
La Vérité une invention des Dieux.
La Vérité un mensonge des hommes.
Compliqué ? Aujourd’hui il n’existe qu’une vérité, la mienne.

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:

–  la vérité, les vérités et la subjectivité >


Variations sur le songe d’une nuit d’été 1982 entre Christine (Ford) et Brett (Cavanaugh)

30 septembre 2018

Laissons le FBI enqueter une courte semaine sur ce qu’il y a eu ou n’a pas eu entre Christine Ford et Brett Cavanaugh . Une nuit d’été de 1982 si lointaine ou Christine agée de 15 ans prétend avoir subi un assault sexuel de la part de Brett agé de 17 ans.
Les deux nous ont convaincu à l’audition du Sénat. Christine est sur à 100% que Brett l’a agressé. Brett lui est certain qu’il s’agit d’une erreur, que ce n’était pas lui ce soir de l’été 1982.
Comment donc concilier ces 2 thèses diamétralement opposées, la sûre et le certain.
Voici donc quelques variations sur ce qui a pu se passer ce soir d’été 1982.

the-tempest-production-photos_-2017_-barbican-theatre_2017_photo-by-topher-mcgrillis-_c_-rsc_222875

Variation A: Christine 15 ans adolescente admire Brett plus agé qu’elle. Elle n’ose pas l’accoster` et se met à rêvasser et fantasmer du grand Brett, fantasme où elle s’imagine que Brett essaie de la deshabiller. Ce fantasme impregnera Christine qui se convaint que c’est vrai et donc, c’est elle qui ne desire pas Brett.
Pendant plus de 30 ans Christine s’est convaincu que c’était vrai, ce ne peut être autrement.

Variation B: Christine 15 ans admire Brett 17 ans mais elle n’ose pas l’approcher, et un soir d’été 198, elle se fait draguer par un garçon qui n’est pas mais lui rappelle Brett.
Le zombie copie de Brett l’agresse ce soir là. Christine s’echappe traumatisée et ne pense qu’à Brett, oui ça ne peut être que Brett.

Variation C: un soir d’été 1982, Christine et Brett se rencontrent dans une surprise party. Brett boit une biére, deux bieres…. et se sent plutot saoul, il essaie de deshabiller Christine, elle s’echappe, et lui s’endort et à son reveil, gueule de bois mais aucun souvenir de ce qui s’est passé, black-out.

Variation D: un soir d’été 1982, nous sommes dans la logique des relations hommes/femmes de l’époque apres mai 68, à une surprise party tout est permis, on fume du hash et on oublie ensuite ce qui se passe, donc ce qui s’est passé (si il s’est passé quelque chose) entre Christine et Bratt est oublié par eux d’abord, puis la marque du temps : l’oubli. On se souvient d’un evenement mais on (se) brode les détails.

Revenir en arriére, rien de plus compliqué pour un cerveau humain qui se souvient d’un élement majeur et tout le reste n’est qu’imagination.


L’agenda Cavanaugh

28 septembre 2018

image

Beaucoup de larmes au Sénat auditionnant la plaignante Dr Ford contre le juge Cavanaugh candidat à la cour suprême.

Christine Blasey Ford m’a d’abord convaincu, oui elle a été agressé sexuellement il y a 36 ans (pas moins!), elle était agée de 15 ans.
C’était en 1982, c’est loin, bien loin, et la logique relationnelle hommes/femmes était bien différente de notre logique actuelle.
Mais Dr Christine Ford m’a convaincu, elle en est sûre à 100%.

Puis ce fut le tour du juge Cavanaugh, lui aussi ému, en larmes qui affirme qu’il ne connait pas Mme Ford, que c’est une erreur et qu’il est innocent. Lui aussi m’a convaincu de son innocence. Il n’a rien d’un predateur sexuel, et pour cause l’agenda de 1982 qu’il a conservé
-oh miracle- en est la preuve.
N’oublions pas qu’en 1982, point d’internet, point de iPhone, on prend des notes avec son stylo et sur un agenda.
C’est merveilleux de pouvoir marquer ses rendez vous, ses mémoires en direct, mais c’est encore plus fantastique de conserver ces agendas durant presque 40 ans. On y retrouve en écriture enfantine les activités de Brett agé alors de 17 ans, beaucoup de compétitions sportives, des virées à la plage et les noms des amis. Rien de bien méchant mais les loups sont là, ce sont les Senateurs démocrates 2018 qui veulent sa peau comme prélude à une defaite de mi-mandat republicaine puis de Trump.

Le combat Ford/Cavannah n’est donc qu’une image du combat entre démocrates/républicains ou Trump/anti Trump. C’est plus qu’un combat, c’est une guerre civile qui ravage l’Amerique depuis 2 ans.

Deux vérités se sont heurtées, donc je ne cherche pas à savoir qui a raison, la psychologue Christine Blasey Ford ou le juge Brett Cavanaugh. Ce qui s’est passé en juillet 1982 est loin, dépassé, transformé, manipulé par les vautours politiciens.

D’ailleurs une question ? Que faisiez vous le 1er juillet 1982 au moment ou dr Ford pretend avoir été attaquée sexuellement. Bon, une bonne partie d’entre vous n’était pas encore né, mais les autres, moi compris, aucun souvenir de ce juillet 1982 sinon qu’il devait faire chaud. Y avait-il du vent? Peu importe puisqu’au aujourd’hui on fait beaucoup de vent(de fake-news) de rien du tout.