rapido, les découvertes vu par Yeshayahou Leibowitz

26 octobre 2009

Toute découverte comme le moyen d’agir qui en découle, peuvent constituer aussi bien une bénédiction qu’une malédiction.
Ce moyen est neutre en soi, qu’il s’agisse de la hache de pierre de l’homme paléolithique ou d’une bombe.

la voix prophétique

la voix prophétique

Source: Israël et judaïsme, ma part de vérité par Yeshayahou Leibowitz (1903-1994), ed. Desclee de Brouwer.


Alors le H1N1, faut il en rire ou en pleurer ?

4 septembre 2009

Depuis quelques semaines tous les pays occidentaux France, Canada, E.U s’inquiètent et nous inquiètent: la rentrée sera difficile, l’automne sera dangereux et l’hiver risque d’ être catastrophique. Doit on les croire ? Doit on en rire ou en pleurer ?

Le fait est que dans l’hémisphère sud de la Terre (Australie, Nouvelle Zelande, Argentine ) on est encore en hiver jusqu’au 21 septembre. L’hiver, les froids, les grippes, et pourtant   rien de contagieux, rien de particulier, la grippe normale comme d’habitude . Alors le H1N1 ne serait il contagieux que dans l’hémisphère nord?  Si oui,  nous pourrons échanger nos vacances d’hiver  pour des vacances d’été dans  l’hémisphère sud et ainsi échapper à la contagion.

Se faire vacciner? c’est la question, personne ne sait aujourd’hui si cela réduira le nombre  de malades ou au contraire les augmentera.

Une chose est sure c’est que si contagion il y a, elle débutera dans les écoles.   Pas de problème on fermera les écoles et on ouvrira les écoles  virtuelles du web, facebook, twitter, html , h1n1 ect..

et n éternuez pas tous ensemble

et n éternuez pas tous ensemble

Enfin cette histoire me rappelle qu’il n’y a pas bien longtemps  au siècle dernier,  on nous avait fait peur avec le bug informatique de l’an 2000,  puis avec le 29 février 2000,  car   2000 est une année  bissextile mais divisible par 400,  donc pas de 29 février.  Bref on a nous a fait peur pour rien, mais l’économie informatique en a profité  tout comme aujourd’hui l’économie pharmaceutique.

Mais pendant qu’on nous faisait peur avec le bug de l’an 2000, un certain Ben Laden se préparait en toute tranquillité pour nous surprendre un beau matin.

Si le H1N1 n’est qu’une répétition du bug 2000,  quelque chose se prépare en coulisse, tout doucement, sans faire de bruit et risque de nous surprendre un de ces matins.

Enfin il faut distinguer la virulence (la force du virus) de son infectiosité, (sa capacité à se transmettre d’un individu à un autre), donc  tout au plus nous serons 500,000 à éternuer en même temps  à Montreal, 10,000,000 à Pekin et  300,000 à Jerusalem . Tous ensemble cela ressemblera plutôt à la bombe A qui a touché  Hiroshima :  la bombe H1N1 à coté c’est de la rigolade!

Articles connexes: humour h1n1


Les bombes au phosphore ou les guerres entre marchands d’armes

13 janvier 2009

  Dans son bulletin du 12/1/2009,  France2 a publie « la bombe controversée »   sur  la bombe au phosphore.  Dans quel but ?  

Tout d’abord rappelons qu’une munition au phosphore blanc produit à la fois une vive lumière et un fort dégagement de fumée blanche, lors de sa combustion. Elle est donc utilisée pour éclairer (de nuit ou pour marquer une cible de jour) et surtout pour créer un rideau de fumée, servant à masquer les troupes amies. C’est une arme classique qui  n’est pas interdite par la législation internationale. L ‘organisation humanitaire Human Rights Watch  reconnait d’ailleurs dans son communiqué que cet usage est « toléré en principe selon le droit humanitaire international »  

bombe-au-phosphore

bombe-au-phosphore

 Un protocole de 1983  interdit leur emploi contre les civils tout en reglementant celui contre les cibles militaires. Ce protocole, comme tous les traités de désarmement, n’engage que les 93 pays qui l’ont signé. Or Israel ne l’a pas fait. Israël  n’est donc pas engagé juridiquement par un texte qu’il n’a pas signé. Israel n’est pas seul dans ce cas : les Etats-Unis n’ont pas signé ce protocole, pas plus que la quasi-totalité des pays arabes ou musulmans (Algérie, Egypte, Iran, Syrie…). La France l’a signé en 2002, avec toutefois des précisions.

 

Or, on sait qu’après chaque guerre, les généraux et spécialistes d’armements se ruent pour vendre et acheter les nouveaux produits. Ce phosphore est donc très convoité, c’est la nouveauté 2009 . Il s’agit donc  pour la France qui a signé l’accord de ne pas perdre des contrats au détriment d’Israël.  Et là,  France2 intervient pour le stigmatiser par un document  qui alimente  la controverse et,  dans un hôpital de  Gaza le  Dr Nafez Abu Rich est interviewé:    » ça pourrait être des bombes au …phosphore »   dit il.     Trop simple, sans analyses, sans preuves!! 

 

Paris demande donc  à Jerusalem de ne plus utiliser ces munitions, ces mêmes bombes que les Américains ont lancé en Irak, lors de la bataille de Fallouja, en novembre 2004, contre les forces rebelles . Ces mêmes bombes massivement utilisé   sur Cherbourg en 1944.     

D’ailleurs  si Tsahal  avait délibérément employé ces bombes au phosphores , tout flamberait a Gaza ,  Gaza serait un brasier.  C’est un specialiste de la question Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération qui le dit – écoutons le

Conclusion:  il s’agit d’une guerre entre marchands d’armes.  Les tiennes devraient être interdites dit la  France,  les miennes  sont moins nocives……..  comme si les armes savaient faire autre chose que tuer.