De Bibi à Justin ou les nouveaux mafios

28 février 2019

Accusations pour corruption présumée, fraude et abus de confiance pour Benjamin Natanyahu.
Pressions et menaces de Justin Trudeau pour intervenir dans une procédure judiciaire.

D’Israel au Canada il semblerait que nos politiciens démocratiquement élus se sentent de plus en plus tout permis et confondent l’intérêt du pays et leur propre intérêt .
Ils ne sont au pouvoir que pour mieux servir leurs intérêts personnels.

Israel et le Canada ne sont qu’un exemple mais surtout la preuve que les politiciens modernes des démocraties se comportent en superman, tout leur est permis, ils se sentent au delà de la loi et ne se différencient des totalitaires que par leur langage exterieur et trompeur. Leurs armes ? Ils savent bien parler et sourire pour mieux nous asservir.
Ce sont donc les nouveaux mafios du XXIème siécle.

Commençons par Bibi:
18163895lpw-18164547-article-israelpoliticscabinetnetanyahu-jpg_6002097_1250x625
Le procureur général israélien a informé le premier ministre Benjamin Netanyahu de son intention de l’inculper pour corruption présumée, fraude et abus de confiance dans les dossiers qui le visent.
Netanyahu y est soupçonné d’avoir tenté de s’assurer une couverture favorable de la part du site d’informations Walla, en contrepartie de faveurs gouvernementales qui pourraient avoir rapporté des centaines de millions de dollars à Bezeq, principal groupe de télécommunications israélien.
Netanyahu et sa famille sont soupçonnés d’avoir reçu des cadeaux illicites cigares et bouteilles de champagne de riches donateurs.
Netanyahu aurait tenté de négocier une couverture favorable dans le quotidien Yedioth Ahronoth en échange de la promotion d’une législation contre le journal rival Israel Hayom.

Continuons avec Justin:
8dec3d03-9e7c-4aa0-9e0c-b37daf913ebb_jdx-no-ratio_web

L’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould dit avoir été l’objet de pressions et a raconté en détail comment, de septembre à décembre 2018, elle a subi des « pressions constantes et soutenues » et des « menaces voilées » du premier ministre Justin Trudeau ou de son entourage pour intervenir dans une procédure judiciaire impliquant le géant canadien de l’ingénierie SNC-Lavalin sous le coup depuis 2015 d’une accusation de « corruption d’agents publics étrangers » et de« fraude » en Libye, à l’époque du dictateur Mouammar Kadhafi.

Il a beau se dire féministe, de gauche, ouvert, compatissant, humaniste, généreux, cool, altruiste, charitable, humain, sensible, progressiste, etc., Justin Trudeau se fout du système de justice comme de sa première paire de babouches
RICHARD MARTINEAU

Ne nous trompons pas, le fait qu’on mette en lumiére ces comportements de Bibi et Justin sont la preuve qu’en Israel et au Canada la justice est au dessus de tout et que ces deux pays sont encore de veritables démocraties.
Le veritable problème ce sont les « démocraties » ou l’on cache les actions et comportements des dirigeants et où la justice ne peut pas faire son travail.

Conclusion: Mon Dieu, gardez-moi des amis politiciens. Quant à mes ennemis, je m’en charge !