Je suis Shlomo l’éthiopien ou Baltimore à Tel Aviv

3 mai 2015

L’operation Shlomo en 1991 a ramené des dizaines de milliers de juifs d’Ethiopie en Israel. 24 ans plus tard les enfants éthiopiens ont manisfesté et transformé Tel Aviv en Baltimore.
Des milliers de jeunes ethiopiens nés en Israel manifestent et combattent les policiers qui au jour le jour les humilient, les battent souvent.
Des milliers de jeunes manifestent contre le racisme dont ils sont victimes.
A la base la video d’un policier frappant et humiliant un soldat éthiopien.


Mais le message est au dela des éthiopiens, en brulant et saccageant le centre de Tel Aviv c’est le combat des pauvres, des laissés pour compte, des humiliés, des oubliés contre le capitalisme sauvage qui s’est developpé ces derniéres années en Israel. Israel n’est plus l’ Israel  que l’on a connu, e
égalitaire et socialiste. En 2015 c’est l’Israel des inegalites des plus flagrantes du monde occidental donc je ne m’etonne pas de voir les plus pauvres les plus humiliés de la sociéte venir en plein centre de Tel Aviv et combattre ces nouveaux riches enfermés  dans leurs tours et buildings.
Ce soir c’est la revolution à Tel Aviv. 

Quelque chose doit changer en Israel, Natanyaou a instauré un capitalisme sauvage ces 10 derniéres années, Natanyaou se cache aujourd’hui. Il est pourtant l’artisan  des toutes ces inegalités.


Rien n’a changé

1 mai 2015

Cette photo du Time magazine date-t’elle de 1968 ou de Baltimore 2015?

De 2015! rien n’a changé, le racisme est en tout homme et il faut le combattre chaque jour à travers le monde. Mettez un noir en Amerique face à un policier et il y aura presque toujours un potentiel de casse.


Une maman

28 avril 2015

Une maman, une vraie maman, une maman digne qui veut éduquer son fils et l’empecher de se joindre aux pilleurs à Baltimore.

Une maman
C´est la tendresse
Une maman
Quelle richesse
Le plus bel amour
QuJi existe
Un grand bonheur
Qui remplit le cœur

Selon une chaîne de télévision de Baltimore, Toya Graham regardait la télévision lundi après-midi lorsqu’elle a vu son grand ado parmi la foule de jeunes qui lançaient des pierres en direction des policiers. Ne croyant pas avoir élevé un voyou, elle n’a fait ni une ni deux et s’est précipitée dans la rue pour forcer son fils à rentrer à la maison. Elle a été sacrée Maman de l’année.