Qui a piqué mon fromage, pardon mes nuages ?

4 juillet 2018

Qui a piqué ou volé mes nuages ? se demande un perse.

Un général iranien, a accusé  Israël de voler les nuages au-dessus de l’Iran car le pays souffre d’une forte et continue sécheresse ces dernières années.

Parano d’un géneral, je suppose qu’en rentrant à son état-major il doit se demander qui lui a piqué ses grades, en rentrant à la maison qui lui a piqué sa femme, en rentrant dans sa voiture qui lui a piqué son vélo et en rentrant chez les ayatollah qui lui a piqué son fromage
Ce géneral vit donc avec la tête dans les nuages, et confond Israel et Is Real.

Monsieur le géneral, Israel is real mais les nuages is irreal, ah oui les nuages sont surreal, allez un petit cours d’anglais ne vous fera pas de mal.
A force de suivre les ayatollah on finit par perdre la boussole.

2636_file_latetedanslesnuages


La citation du jour : entre rabbin et ayatollah

16 octobre 2013

Que les intéressés n’y voient pas offense, mais les funérailles d’Ovadia Yossef, chef spirituel du parti ultraorthodoxe séfarade Shass, décédé le 7 octobre, ont ressemblé, par leur dévotion et leur démesure, à celles d’un autre guide religieux, l’Iranien Khomeini. Imagine-t-on un pays où « 10 % de la population » – 800 000 personnes, selon les estimations – cesse toutes ses activités pour tenter d’approcher le cortège funèbre du plus influent rabbin d’Israël ?

Laurent Zecchini, Le Monde*

Je suis bien d’accord avec la devotion et la demesure mais justement les politiciens ultraorthodoxes ont voulu nous faire croire qu’il y avait 800 000 personnes ou 10% de la population, ce qui est tout à fait faux et exagérè multiplié par un quotient mensonger des devots. Certainement moins de 5% de la population et cela est toute la difference entre un rabbin et un ayatollah.

* http://www.lemonde.fr/idees/article/2013/10/16/israel-l-heritage-controverse-des-ultraorthodoxes_3496352_3232.html


Mettre la charrue avant les boeufs

21 septembre 2009

Obama reçoit donc Benjamin Natanayou et Abbu Mazen à New York,
Une photo à 3, devinez qui sera au centre, toujours la même politique de l’image, des sourires, du bla-bla-bla obamien classique. On présentera une équation à 3 variables quand il s’agit encore d’une équation à 4 inconnues.
Oui, Obama a oublié qu’un certain Ismael Henya existe et contrôle toujours la bande de Gaza.
Une negociation avec Abbu Mazen comme représentant des Palestiniens ne mènerait à rien puisque Hanya déclare que ces négociations sont « inutiles et futiles ».

et moi ? et moi ? et moi?

Ne serait t’il pas plus logique de régler le problème interne palestinien entre le Fatah et le Hamas, organiser des élections pour n’avoir qu’ un seul et unique représentant qui lui discuterait avec Natanyaou ? Obama n’a t ‘il point conscience qu’un simple tir de rockettes de Gaza peut anéantir tous les efforts de paix ?

Obama veut résoudre le conflit du Proche Orient pour essayer de résoudre la menace de la bombe iranienne, or avec le Hamas et le Hezbollah -2 agents au service de l’Iran qui ont un grand pouvoir de nuisance- il s’avère que le conflit du Proche Orient ne pourra être résolu qu’après celui de la bombe des Ayatollah.
C’est ce que nos ancêtres au XVeme siècle appelaient mettre la charrue avant les boeufs.


Avec Twitter on peut faire plus qu’avec un Ayatollah.

21 juin 2009

Le mot du jour revient a Shimon Peres, celui que je dénommerais comme l’un des plus grands philosophe-politicien de notre époque.

Avec Twitter on peut faire plus qu’avec un Ayatollah

Philosophie de technocratie contre théocratie !


L’ Iran ou Ayatollahs contre Ayatollahs

21 juin 2009

Au delà de ces jeunes iraniens qui manifestent pour avoir un peu plus de liberté, un peu moins d’extremisme, un peu plus de respect des droits de l’homme, il faut aussi se rendre a l’évidence et ne pas perdre de vue qu’il s’agit d’un combat de Ayatollahs contre Ayatollahs tout simplement.

Ayatollahs contre Ayatollahs

Ayatollahs contre Ayatollahs

D’ailleurs, si Moussavi n’avait pas le soutien de certains Ayatollahs, il ne pourrait tenir front ainsi contre le régime en place.
Ahmadinejab n’est que l’agent de l’ ayatollah Ali Khamenei.
Moussavi est appuyé par les ayatollahs Ali Montazeri qui a été écarté du pouvoir, Khatami qui a été bloqué par les « conservateurs », et Rafsandjani l’ex-president qui s’est allié au camp « reformateur » apres sa défaite de 2005.
C’est donc un combat pour la prise de pouvoir, pour controller l’argent du pétrole, l’armée, les institutions religieuses ect… Ayatollahs contre Ayatollahs !