Lecture d’étè avec « Arrête avec tes mensonges » de Philippe Besson

31 juillet 2017

Il y a dans ce roman , la dimension de l’homosexualité qui m’a choqué, un peu, disons plutot très dur à lire cette bestialité pour le puritain 68 que je suis, puis vient l’histoire bien concue du roman en 3 phases bien distinctes, 1984 l’auteur a 17 ans, 2007 retour en arriére et enfin 2016 l’epilogue.

Nous sommes dans l’autofiction (entre la fiction et l’autobiographie), est ce veridique ou simplement ce que la memoire veut bien eclairer ?

« Mais l’histoire est problablement recomposée, elle n’a peut-être jamais existé « .

arrete-avec-tes-mensonges-par-philippe-besson_5794197

Besson joue certainement un peu pour enrichir son roman, sa version mais c’est cela le roman, une composition de veridique et de fiction, et n’allons pas chercher la verité.
J’ai compris cela en lisant « d’après une histoire vraie » de Delphine de Vigan.

Au final, si j’avais su au depart qu’il s’agissait de l’histoire homosexuelle de l’auteur je n’aurais pas ouvert ce bouquin.
J’accepte et conçois qu’il y ait des homosexuels sur terre, que faire si la Nature n’est pas parfaite, mais de là à s’exposer en public sans nous avertir est choquant. Comme on avertit au ciné ou à la tèlé qu’il y a des scénes violentes qui peuvent choquer les mineurs ce livre aurait du avoir la bienséance de preciser sur la couverture du livre « attention scenes d’homosexualité, âmes fragiles s’abstenir » .
« Arrete avec tes mensonges » commence par un mensonge et celà fort certainement pour mieux se vendre à tous les public.

Publicités