Tout le monde est content… sauf les grands labos

25 juin 2017

Professeur en biologie à l’université de Fès, Adnane Remmal a reçu le prix de l’inventeur 2017 de l’Office européen des brevets. Il est parvenu à « redynamiser » des antibiotiques que la résistance des bactéries avait rendu inopérants grâce aux huiles essentielles et vise à terme, à les remplacer par ces extraits de plantes.

Il se rend compte qu' »un antibiotique fonctionne comme une clé qui ouvre une serrure. Si la bactérie mute, la serrure a changé, la clé ne sert plus à rien », décrit le chercheur. D’un autre côté, les principes actifs des huiles essentielles, eux, sont comme un gros marteau qui casse la porte. En « dopant » l’antibiotique aux huiles naturelles, Remmal a inventé une clef qui ne se contente pas d’ouvrir la porte, mais qui la démolit. Une nouvelle molécule qui a un maximum d’effet avec un minimum de dose, et aucun effet secondaire, se félicite le chercheur.

Tout le monde est content… sauf les grands labos!!