DSK: l’addiction ou je pense qu’à ça

18 mai 2011

Excusez moi, mais après la surprise et le choc de l’affaire DSK, après la massue sur la tête je reprends mes esprits et je me dis que ce type la, l’un des plus puissants et de la planète, doit être « tapé » de la tête.

On ne peut se comporter de la sorte à 62 ans, lorsqu’on est plusieurs fois grand-père.
On ne peut se comporter de la sorte lorsque l’on est le no1 du Fond Monétaire International.
On ne peut se comporter de la sorte lorsqu’on a toutes les chances de devenir le futur président de la France.

On peut dans un hôtel commander une belle russe de compagnie, ou une italienne recommandée par Berloscuni.
On peut chater, draguer, voir des films porno mais se jeter sur la 1ere venue en l’occurrence une anonyme femme de ménage de l’hôtel est un signe de maladie mentale profonde.
Le séducteur vit dans le désir de plaire, de provoquer l’attirance. Tous les politiques sont des séducteurs mais ne sont pas des violeurs.
Que s’est il passé dans la tête de l’homme le plus fort de la planète pour désirer violer la femme la plus anonyme, la plus anodine de la planète en l’occurrence une femme de ménage d’un hôtel ! une femme qu’il n’a certainement jamais vu auparavant.

DSK à mon avis n’est pas un violeur, c’est un malade psychique, obsédé par les femmes, le pouvoir, la séduction à tout prix.
Mais comme pour la drogue, l’addiction avec les années se fait plus forte, plus violente, plus étouffante que l’on n’hésite pas une seconde pour obtenir cette drogue et assouvir ses pulsions sans considération pour l’Autre et le Risque.
Ce n’est pas la prison de Rikers Island qu’il faudrait à DSK, c’est une cure de désintoxication.


PS: et si c’était elle ? cette photo court le net, ça peut être elle, ou quelqu’une d’autre qui lui ressemble. Peu importe car même si ce n’était pas Ophelia mais Miss Hasard qui était entrée ce samedi dans la suite 2806, nous aurions aujourd’hui le même scénario.


Pourquoi je n’achèterais pas l’Ipad.

29 mai 2010

Oui ce gadget est impressionnant à tenir entre les mains, 700 grammes qui seront une satisfaction pour tout ce qui est du surf sur le Web, des mails, de la musique, de la vidéo et des jeux vidéos, cependant ce n’est pas un ordinateur portable pour qui comme moi aime et vit de programmation.

Mais ….., depuis début 2010, ce sont dix employés qui ont mis fin à leurs jours en se jetant des étages de l’usine Foxconn Technology, qui fournit des composants à Apple, donc je me dis qu’en achetant un iPad nous encourageons une usine-monstre. « Seriez vous prêt à (faire) mourir pour ce gadget ? »

Pour la première fois cette semaine, la capitalisation boursière d’Apple a dépassé celle de Microsoft à Wall Street. Le petit apple, c’était gentil, mais Apple en grand c’est Microsoft, Google et Facebook et leurs manques de considérations pour les utilisateurs que nous sommes, c’est le capitalisme sauvage. Dois-je l’ encourager ?


Les medias considèrent le Ipad comme leur bouée de secours, et tout commence à être payant. Dois je m’ encombrer d’ une machine à puiser sur ma carte de credit ?

Enfin, ne suis-je pas suffisamment addict d’informatique, d’ internet à la maison et au boulot, dois je m’ajouter un gadget qui me poursuivra à la plage, dans un mall, dans un café et m’empêchera de voir ou d’apprécier nature et beauté de la vie ? Dois je m’addicter ou me délivrer ?

4 raisons qui ont fait qu’ayant ce plaisir inexpliqué de tenir un bonheur artificiel de 700 grammes entre les mains, j’ai préféré le poser plutôt que le payer. Tiendrais-je longtemps ?