L’homme qui en savait trop

L’homme qui en savait trop n’est autre que Natalio Alberto Nisman le procureur chargé de l’enquête sur l’attentat  à Buenos Aires contre l’Association israélo-argentine qui avait fait 85 victimes en 1994, crime dont on ne connaît toujours pas les responsables, vingt ans plus tard. 

Natalio Alberto Nisman a été retrouvé mort. Une semaine plus tôt, il avait dénoncé le projet de la présidente argentine  Cristina Kirchner visant à couvrir des suspects iraniens, en échange de pétrole bon marché.

L’Argentine de Cristina Kirchner, une république de bananes !
Au prochain G20 cherchez la femme,  Cristina y joue la sainte nitouche à chaque reunion.  On ne pourra plus dire que les politiciennes au pouvoir sont moins corrompues que les politiciens. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :