25% ou la réhabilitation de Pétain 

10 octobre 2014

Il y a donc ce livre du polémiste à la mode dont tout le monde en parle, Le suicide Francais d’Eric Zemmour.
Je n’ai pas lu le livre mais je suis horrifié par un chiffre citè ou plutôt un pourcentage,  25% , par lequel on essaie  de re-légitimer le marechal Pétain.
Il y avait 350,000 Juifs en France en 1939,  près de 100,000 ont été tués ou expediés dans des  camps de concentations et ne sont pas revenus, donc 25% environ du total.
Et ce 25% sert d’explication pour essayer de prouver  que Petain n’était pas si horrible, la preuve 75% des  juifs francais  sont rescapés de la Shoah.
Honte à ce polémiste! 

La police francaise et la Gestapo ont fait leur maximum pour éliminer les Juifs en France, et si la guerre avait perduré encore 2-3 ans c’est 100% d’exterminés que nous aurions eu et 0% de survivants.
Ou encore,  si il n’y avait eu que 100,000 Juifs vivant  en France en 1939, nous nous serions retrouvés la aussi en 1944 avec près de  100% de victimes et presque 0% de survivants.

On ne peut jouer avec des pourcentages pour manipuler l’histoire. Un homme est un homme. Un homme, une femme, un enfant déportés ne sont pas des pourcentages sur lesquels on peut polémiquer.  En Italie il y a eu 16% de disparus juif pendant la guerre, beaucoup moins qu’en France,  et alors ? C’est le nombre absolu qui compte et Petain ne faisait pas des calculs savants de pourcentages pour sauver les Juifs.
Honte à ce polémiste, aujourd’hui on ne lésine sur rien pour se vendre en librairie. Autant se vendre au Diable.  Zemmour à Oradour!  


Patrick Modiano, nobel 2014

9 octobre 2014

Patrick Modiano, prix nobel de littérature 2014 est né en 1945 juste après la guerre, juste après les déportations à Paris, de pére juif, cela l’aura marqué tout au long de sa carriére, La place de l’Etoile et Villa Triste ne sont qu’un exemple.

Modiano a été récompensé pour « l’art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l’Occupation« , a indiqué l’Académie suédoise dans un communiqué.

Pour Modiano ce sont « les évenements de l’enfance qui servent de matrice à l’imagination« . J’ai cessé de le lire dans les années 80, car je le trouvais triste, mélancolique et souvent tortué et tortuant le lecteur, je voulais fuir ailleurs dans mes lectures de l’époque, mais avec les envahisseurs russes en Ukraine et les envahisseurs de l' »état islamique » le monde de l’Occupation est de nouveau d’actualité.

Au mois de juin 1942, un officier allemand s’avance vers un jeune homme et lui dit:
« Pardon, monsieur, où se trouve la place de l’Etoile? »
Le jeune homme designe le coté gauche de sa poitrine

– La perquisition a été fructueuse, Plusieurs volumes de Proust et de Kafka, des reproductions de Modigliani et de Soutine, quelques photographies de Charlie Chaplin, d’Eric Von Stroheim et de Groucho Marx dans les bagages de ce monsieur.
– Décidemment, lui dit le dénommé Elias Bloch, votre cas devient de plus en plus grave ! Emmenez-le !
Ils le poussèrent hors de la cabine. Les menottes lui brûlaient les poignets. Sur le quai il fit un faux pas et s’écroula. L’un des policiers profita de l’occasion pour lui donner quelques coups de pied dans les côtes, puis le releva en tirant sur la chaîne des menottes. Ils traversèrent les docks déserts. Un panier à salade, semblable à ceux que la police française utilisa pour la première grande rafle des 16-17 juillet 42, était arrêté au coin d’une rue. Elias Bloch prit place à côté du chauffeur. Il monta derrière, suivi des trois policiers.


Traumatismes

7 octobre 2014

6 octobre, la guerre de kippour de 1973, 41 ans plus tard après que l’on ait analysé les stratégies militaires, les erreurs et échecs des responsables militaires et politiques, les consequences géostratégiques (le prix du brut jusqu’aujourd’hui), après avoir consideré le nombre énorme de morts militaires, plus de 2200 pour un pays de 3.5 millions à l’époque, aprés avoir pris conscience que durant les premiers jours de la guerre Israel et tous les Juifs y vivant risquaient d’être effacés de la carte et donc que la victoire de 73 n’était que plus intense et salvatrice.

Donc apres toutes ces analyses du macro, nous voici cette année avec le micro ou les soldats qui ont fait la guerre, les véritable héros, nous voila avec ce traumatisme encore enfoui aujourd’hui chez de nombreux soldats de l’époque qui ont vu les horreurs de la guerre, la mort en face, leurs amis/soldats/responsables exterminés par des masses de feu, des bombardements de partout, l’enfer et personne pour leur venir en aide.
 
C’est cela l’horreur de la guerre, et si j’ai étè particulierement sensible et horrifié par ces temoignages de personnes (y compris des infirmières qui s’occupaient des blessés) qui n’arrivent pas encore aujourd’hui à sortir mentalement de cette horreur c’est tout simplement que le traumatisme de la derniere guerre a Gaza est tout proche et qu’en realité rien n’a changé, peut être si … la paix me semble encore plus lointaine, plus inaccessible, avec les changements geo-strategiques du Moyen Orient et avec des petits politiciens genre Natanyaou ou Abbas, mais ne vous trompez pas, un Obama, Hollande ou Cameroun n’auraient pas fait plus ou mieux à leurs places. Oh rage! Oh desespoir, oh petits politiciens ennemis!  Les soldats sortent traumatisés de la guerre, moi je sors traumatisé en songeant à la prochaine.