Eloge des femmes mûres

La photo du livre de Stephen Vizinczey   « Eloge des femmes mûres »  est trompeuse car il s’agit de l’histoire personnelle de l’auteur dans sa jeunesse  un peu d’érotisme et c’est normal, mêlé à beaucoup de  profondeur et d’esprit. On pourrait le resumer par cette citation:

Tu n’as jamais entendu parler de la theorie d’Einstein?
Le plaisir se transforme en énergie
.

Donc plaisir et beaucoup d’énergie, c’est ce qu’il ressort à la lecture du livre.
Il y a aussi au passage l’histoire de la Hongrie qui durant des siécles se résume au mot « occupation »:  empire othoman, autriche, nazis, bolcheviques.

Citations intéressantes:

L’absence de point de comparaison ne permet pas de reconnaitre même les qualités les plus exceptionnelles.

Il me semble à présent que chaque fois que j’ai cru apprendre qq chose sur les gens ou sur la vie en génèral, je n’ai fait que donner une forme différente à mon immuable ignorance – c’est ce que les philosophes compatissants appellent la nature du savoir.

Note 7/10 sur l’echelle RG, un livre sur la vie, à lire pour le plaisir.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :