Salut au maitre Albert Camus (3)

Aujourd’hui centenaire de la naissance d’Albert Camus, [1913 c’était hier!]

Avec son refus de tous les systèmes qui enferment l’homme, il continue de nous parler, quels que soient notre âge ou nos idées.

L’absurde c’est que Camus est mort accidentellement d’un absurde accident d’auto.

Son message c’est Sisyphe, personnage mythique puni par les dieux, qui paradoxalement vivra « heureux ».
Condamné par les dieux pour avoir osé les défier, Sisyphe se retrouve à pousser sans cesse un rocher jusqu’au sommet d’une montagne. Chaque fois qu’il atteint son objectif, la pierre retombe. Et il doit recommencer…

«Il faut imaginer Sisyphe heureux», clame Camus. «Je vois cet homme redescendre d’un pas lourd mais égal vers le tourment dont il ne connaîtra pas la fin», mais par ces retours incessants vers le labeur, Sisyphe devient «supérieur à son destin».
Car en ayant justement pris conscience de cette condition, Sisyphe redevient maître de son existence. «Toute la joie silencieuse de Sisyphe est là. Son destin lui appartient. Son rocher est sa chose»

A LIRE OU A RELIRE SUR LE MEME THEME:

 – Le centenaire d’Albert Camus, le mythe de Sisyphe ou le traité sur l’absurde

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :