En attendant Godot…..

15 mai 2013

Poutine livrera donc ses missiles à la Syrie
Avec les systèmes S-300, la Syrie pourra se défendre (?!!!)
Et la position d’Israël vis-à-vis des missiles est finalement plutôt rentable pour la Russie.
Car, dès qu’ils seront livrés, ils seront détruits par Israël, il n’y a aucun doute là-dessus.
Alors la Russie signera un nouveau contrat de livraison.
Puis encore un autre…


B ou Bidon comme Bruckner, G ou Gaga comme Gallo

15 mai 2013

L’avantage chez mon bouquiniste de Jérusalem, c’est de trouver des livres sortis du circuit des librairies, des livres anciens, aux pages jaunies ou l’on ressent en les tournant le plaisir de lire et de réfléchir sur la vie, les gens et la société. Ainsi j’ai (re)découvert ces derniers temps Arthur Miller, Christine Arnothy et d’autres.

1. Mais ce n’est pas toujours le cas ainsi j’ai eu le déplaisir de lire L’amour du prochain de Pascal Bruckner. L’Amour du prochain, c’est 317 pages qui ne valent rien ! Ce roman est agaçant! tout est gâché, par excès, par les horreurs, par un narcissime à outrance.
J’ai eu une répugnance de le lire jusqu’au bout, et je me suis très vite arrêté, de plus avec ce titre qui se veut philosophique: l’amour du prochain!
En réalité c’est Bidon comme le nouveau Bruckner, ce n’est pas le Bruckner que j’admirais et appréciais dans le passé. Allez je le balance à la poubelle!
L’amour du prochain de Pascal Bruckner, 0 sur l’échelle GR.

2. Max Gallo, le regard des femmes.
La encore un titre aguichant qui ne veut rien dire, un livre dans les propos sont parfois un peu difficile en raison des incessants retours en arrière, du grand nombre de noms de personnes inutiles, c’est un livre de Gallo écrit à grand galop par un écrivain gaga sur la commission européenne, les femmes, les hommes, les espions, les résistants, les amants, les mères mal aimantes,…. ou l’auteur tire dans toutes les directions, il n’en reste rien en fin de lecture, si peut être une citation.

Mon pére parlait ainsi du XXe siècle et il était mort de l’épuisement de son temps. Mais peut être étais-ce un effet de la vie même,
tout homme quand son existence s’achevait imaginait qu’une époque finissait, alors que ce n’était que sa courte trajectoire  qui s’interrompait.

Le regard des femmes de Max Gallo, 4 sur l’échelle GR.


L’affiche du jour: Welcome to New York

15 mai 2013

Gerard Depardieu et Jacqueline Bisset alias DSK et Anne Sinclair

Reste à savoir si Depardieu a reçu pour ce film autant que la rançon payée par DSK à Nafissatou.


le mot du jour: mastectomie

14 mai 2013

Jusqu’ aujourdhui je ne connaissais pas ce mot, je ne l’avais jamais entendu !
La mastectomie c’est-à-dire une ablation des seins pour prévenir les risques de cancer est une pratique rare.

Mais lorsque l’actrice américaine Angelina Jolie 38 ans nous révèle  avoir subi une ablation préventive des seins pour diminuer ses risques de développer un cancer du sein, le même qui a tué sa mère alors âgée de 56 ans, alors on comprend le sens et la portee de la mastectomie. Il faut du courage pour le faire et ainsi le risque de développer un cancer est quasi nul et très loin du risque existant chez n’importe quelle femme.

On fait une ablation des seins et on sauve sa peau, quelle chance! pourquoi? car on ne peut faire une ablation de la prostate ou du foie pour sauver sa peau!


4259 jours apres le 11 septembre ou il vaut mieux tard que jamais

12 mai 2013

4259 jours après, c’est un peu tard mais il vaut mieux tard que jamais.
La Tour 1 est désormais la plus haute structure aux États-Unis et la troisième plus haute du monde.


Le mot du jour, entre virtuel et réalité.

6 mai 2013

Il y a beaucoup de réalité dans le virtuel, et beaucoup de virtuel dans notre réalité.


Le monde fantome

6 mai 2013

« Le monde fantôme ! Voila le monde que nous nous sommes créé.
Voyez les militaires qui parlent perpétuellement de l’ennemi.
Voyez le clergé  qui parle perpétuellement du péché et de la damnation.
Voyez tous les representants de la loi qui ne savent parler que d’amendes et d’emprisonnements.
Voyez les médecins qui ne connaissent que la maladie et la mort.
Et nos éducateurs, les plus stupides de tous avec leurs methodes de perroquets et leur incapacité congénitale à accepter des idées qui n’aient cent ou mille ans.
Quant à ceux qui gouvernent le monde, vous avez là les personnages les plus malhonnêtes, les plus hypocrites, les plus bornés et les plus dénués de toute imagination qui soient. 
Non, la route est barrée, et tous les obstacles qui nous cernent sont notre propre fait. Pas besoin de faire intervenir Dieu, le Diable ou le Hasard. Le seigneur de toute la Création est en train de faire un petit somme pendant que nous dépatouillons avec nos problémes. »

Henry Miller, NEXUS