Lectures d’étè avec Douglas Kennedy (suite) ,  sur le lieu de travail

Pourquoi les êtres humains sont ils incapables de partager un lieu de travail sans le transformer en terrain miné par les rivalités personnelles et les petites jalousies ?
C’est comme si, au lieu de reconnaitre la totale futilité de leurs actes, ils se sentaient obligés d’en faire un drame ridicule, huit heures par jour, cinq jours sur sept…..


Douglas Kennedy
sur l’argent
sur la peur
sur le bonheur
sur le mensonge
sur la haine
sur les vetements
sur les psys
sur la perception
sur l’incertitude
sur les mots
sur la vie à deux
sur la vie des autres

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :