Tunisie, un an après: la démocratie ne tient pas seulement à des élections libres

Des élections libres se sont déroulée en Tunisie, mais je remarque:

Une islamisation rampante de la société.
Les islamistes placent leurs pions dans l’appareil d’État.
L’économie a plongé dans le rouge: 700.000 chômeurs.
Les touristes occidentaux ont disparu.
Un million de Tunisiens sont dans la précarité, soit un cinquième de la population.
Les pratiques d’antan reprennent: ainsi la nomination surprise par le pouvoir, des directeurs et rédacteurs en chef des principaux médias publics. 
On constate une recrudescence du niqab, le voile intégral, peu visible jusqu’alors dans les rues tunisiennes.
Des slogans  » Il faut tuer les Juifs, c’est notre devoir», mollement dénoncé par les autorités.

 L’an II de la révolution pourrait être celui de l’explosion sociale, mais le pouvoir islamiste qui a pris démocratiquement le pouvoir ne le perdra pas démocratiquement. Ainsi sont les  islamistes ! «L’appareil de sécurité», qui a marqué de sa signature noire les années sombres de la dictature risque de réapparaitre.

C’est que «la démocratie ne tient pas seulement à des élections libres» . Il faut aussi une presse libre, des institutions civiles fortes, des droits civiques raisonnablement respecté, des enfants éduqués librement.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :