La gifle

Le spectre du déclin relatif de l’empire américain ressurgit avec la dégradation de la note de la dette américaine.
Une chose est certaine «les États-Unis viennent de recevoir une sacrée gifle publique»
«C’est une grande perte pour l’image des États-Unis en tant que pays le plus puissant du monde et pour leur président, c’est une humiliation» déclare Francis Lun, analyste à Hong-Kong.

Et comme le déclin de l’un n’est que le miroir de l’essor de l’autre: «Les jours où l’oncle Sam, perclus de dettes, pouvait facilement dilapider des quantités infinies d’emprunts de l’étranger semblent comptés», «afin de soigner leur dépendance aux dettes, les États-Unis doivent rétablir le principe de bon sens selon lequel il faut vivre selon ses moyens»
signé: la Chine.

Si ce n’est pas une gifle, qu’est ce donc ?

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :