légèreté d’été 1/31

Pour l’été rien de mieux que de se référer au passé, symbole de plus de solidité que le présent ou l’avenir, mais en légèreté. Voici donc les années 1768 (200 ans avant mai 68) avec un classique Chateaubriand et ses Mémoires, les années 30 avec les confessions d’Anais Nin et les années d’autour 68 avec la musique.
Vous le remarquerez, rien n’a changé, les mêmes idées, les mêmes hommes /femmes , les mêmes sensations psychiques mais…. le rythme était celui de la nature, des vacances. Aujourd’hui le rythme est a la vitesse du Iphone, du capitalisme ravageant, du non repos de l’esprit, donc pour ces chaleurs impossibles, pour cet été deja meurtrier je propose un rétro de légèretés d’été.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :