Umberto Eco ou l’optimiste tragique

Je pense que tout va de pire en pire mais que la capacité d’adaptation de l’homme aux nouveaux problèmes est immense. Si l’air devient de l’acide sulfurique, nos poumons accepteront de respirer de l’acide sulfurique. Et nous admettrons l’idée de vivre avec des ailes membraneuses. (U.Eco)

Voici, par l’exemple ce qu’est l’optimisme tragique. Et en ces temps sensibles et incertains que nous traversons il est important de le répéter: oui, il y a le tragique de la condition humaine, il y a des moments, des époques ou tout va de pire en pire mais il y a la force d’adaptation de l’homme qui se surpasse et se réadapte, donc il y a toujours cette lueur au fond.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :