De l’île de Djerba à l’île de Lampedusa

Au secours, les tunisiens débarquent !
après la révolution, l’exode
avant la démocratie, la fuite
avant les élections, incertitude économique et politique
après la révolution, les touristes disparaissent
après l’espoir, le flou
avant l’avenir, la marche arrière

La révolution du Jasmin dégénère, au lieu de trouver des touristes bronzant a Djerba, on trouve des tunisiens migrants/réfugiés se réchauffant sous le soleil de Lampedusa.
La quête d’un avenir meilleur est encore plus et pour beaucoup de tunisiens de l’autre coté de la Méditerranée.
La révolution c’est peut être l’espoir d’un soir, mais ça ne crée pas du pain et des emplois. Je crois que la révolution arabe en Tunisie et en Egypte est peut être pour plus de libertés mais surtout et avant tout pour plus de pain et d’emplois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :