Les probabilités sont très catastrophiques mais l’improbable peut arriver!

Edgar Morin. – Nous traversons une crise planétaire. Elle est économique, sociale, globale : c’est une crise de civilisation. Nous devons l’affronter. Le mot « crise » pose problème car il est dévalué, trop utilisé. Une crise est un moment où des incertitudes apparaissent. Quelque chose se fige et des processus jusqu’à présent contrôlés se déchaînent. Une crise, c’est l’ébranlement d’un système qui peut aller très loin, mais qui peut être résorbé par une solution appropriée. Une crise offre risque et chance : risque de régression, chance de trouver des solutions nouvelles. L’humanité n’arrive pas à devenir l’humanité : c’est peut-être ça la crise fondamentale que nous vivons.

Si l’on considère la course du monde, on voit qu’on va vers une aggravation des phénomènes, la multiplication des armes, la crise de la biosphère, les manichéismes ethnico-nationaloreligieux, etc. Les probabilités sont très catastrophiques mais l’improbable peut arriver!


Edgar Morin, de son vrai nom Edgar Nahoum, né à Paris le 8 juillet 1921 (89 ans) est un sociologue et philosophe français. D’origine juive séfarade, descendant d’un père commerçant juif de Salonique mais se déclarant athée (il se décrit lui-même comme d’identité néo-marrane)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :