Salut cousin ou l’homme de Denisova

A la surprise des anthropologues un type d’hominidé vient d’être identifié en Siberie: l’homme de Denisova.

Le mot « hominidés » vient des disciplines de la  Préhistoire et de la Paléontologie où l’on tente de reconstruire l’origine et l’arbre évolutif de l’Homo sapiens : on recherche à partir de l’étude des fossiles les ancêtres et les espèces cousines disparues de l’homme actuel.

Les seuls représentants du genre humain connus étaient jusqu’en 2003,  étaient   les hommes de Neandertal et les Homo sapiens.

La découverte de l’homme de Flores en Indonésie cette année là, dont le plus récent fossile date de 13 000 ans, a fait supposer l’existence d’une troisième espèce humaine.

L’hominidé sibérien, qui aurait vécu il y a entre 30 000 ans et 48 000 ans, pourrait représenter une quatrième espèce.

Qui était  donc l’homme de Denisova ?

Cet hominidé aurait vécu 30.000 ans à 48.000 ans en arrière (d’après la datation du sol de la grotte). Les éléments retrouvés à proximité (outils, parures) indiquent qu’il était aussi évolué que Sapiens et Néandertal avec qui il partageait le même territoire.
Pour confirmer l’existence d’une espèce nouvelle, les chercheurs vont tenter de séquencer intégralement le génome de l’Homme de Denisova.

Plusieurs espèces il y a 40 000 ans…
Décidément, l’homme moderne qui se croyait seul représentant d’une humanité supérieure il y a encore quelques dizaines d’années doit admettre que cette solitude était fausse :
– d’abord la reconnaissance que Néandertal n’était pas une brute épaisse et « animale »
– puis la découverte en 2003  d’Homo floresiensis en Indonésie…
– et maintenant une nouvelle espèce en Sibérie… dont la seule certitude, c’est que l’homme de Denisova a fini par être rayé de la carte. A-t-il été, comme Neandertal, la victime de l’homme moderne ?

Va t’il  falloir réécrire l’histoire du genre  humain , qui sommes nous, qui sont nos ancêtres, pourquoi sommes nous les derniers hommes sur terre: décidément on est encore bien loin de connaitre notre vérité.

6 Responses to Salut cousin ou l’homme de Denisova

  1. Fred de Toulouse dit :

    On pourrait rajouter l’Homo erectus soloensis ayant vécu jusqu’à il y a 50 000 ans (recherches actuelles) à Java.

  2. Regnier dit :

    Cet « article » est en fait une partie plagiée de la page http://www.hominides.com/html/actualites/nouvelle-espece-hominide-siberie-0288.php du site hominides.com.

    Il est assez étonnant que les références n’apparaissent pas… A quoi cela sert de recopier un morceau de texte d’un site sur un blog ? Se faire du contenu gratuit ?

    Merci de rectifier ce dérapage.

    • gerard rouah dit :

      Oui, j’ai complété mon article avec une information de hominides.com.
      Je suis vraiment désolé de ne l’avoir pas signalé et je m’en excuse.
      Le problème est que souvent j’inscris des notes de différentes sources puis j’écris mon contenu mais je tacherais dans l’avenir d’ajouter une petite note concernant les sources. De toutes les manières, merci a hominides.com pour son contenu très instructif.

  3. […] la future ground -zero -mosquée, ou encore notre proche cousin que nous venons de découvrir l’homme de Denisova, et enfin pour clore cette synthese la désillusion […]

  4. […] la future ground -zero -mosquée, ou encore notre proche cousin que nous venons de découvrir l’homme de Denisova, et enfin pour clore cette synthese la désillusion […]

  5. Kettricken dit :

    Bonjour et merci pour cet article ; je m’intéresse de plus en plus à l’évolution des espèces et notamment, bien entendu, celle de l’Homme, qui s’avère de plus en plus passionnante.
    Si je peux me permettre, je peux essayer d’apporter un élément de réponse à la question de la fin de l’article : pourquoi l’Homme de Denisova aurait disparu. En ce qui concerne l’Homme de Néandertal, sa disparition reste un mystère mais celle de l’Homme de Denisova est plus explicable, dans la mesure où, tout comme l’Homme de Florès, il est une espèce spécialisée. Il vit dans un certain environnement et son sort est lié à cet environnement ; c’est d’ailleurs aussi ce qui pourrait expliquer la disparition de l’Homme de Florès, isolé sur son île, et qui aurait pu être victime d’une éruption volcanique ou d’un changement de température important. On pourrait faire un parallèle avec les ours blancs ou encore les pandas, qui vivent vraiment dans des lieux précis et sont tous deux menacés d’extinction. L’Homo sapiens quant à lui est une espèce plus générale, elle n’est pas liée à un environnement précis et peut donc mieux s’adapter aux changements, tout comme l’ours commun d’Europe. Sa survie et son épanouissement pourraient donc venir de là.
    Une autre précision que j’aimerais apporter : l’Homo sapiens n’est peut-être pas la seule espèce humaine aujourd’hui. Des chercheurs s’intéressent de plus en plus à l’existence possible de ce fameux yéti, sasquatch, almasty ou encore yeren, qui ont été aperçus à de nombreuses reprises dans des régions très isolées ; les descriptions faites par les nombreux témoins se rejoignent et des traces ont été retrouvées. Si l’existence de cette créature est prouvée scientifiquement, il sera aussi avéré du même coup qu’une autre espèce d’homme vit sur Terre, en même temps que nous !
    A bientôt !

    C.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :