Le travail c’est la santé ou la mise à mort du travail

Le travail c’est le vivre ensemble, il est essentiel et central pour l’homme. La chanson d’ Henry Salvador dans les années 70  » le travail c’est la santé  » évoquait
Les prisonniers du boulot,
Ces gens qui courent au grand galop,
En auto, métro ou vélo
Vont-ils voir un film rigolo?
Mais non, ils vont à leur boulot!

Prisonniers du boulot, et pourtant cela semble aujourd’hui une belle époque révolue, les temps ont changé.
Mondialisation, réduction de personnel, exigences de productivité accrues, capitalisme dévoué à la finance ont tout changé, le travail de nos enfants n’est pas aussi calme et serein que celui qui est/fut le notre.

Dans un monde où l’économie n’est plus au service de l’homme mais l’homme au service de l’économie, les objectifs de productivité et les méthodes de management poussent les salariés jusqu’au bout de leurs limites. Mais l’humanité n’est pas fabriquée pour aller a ce rythme !!

Les call-center sont l’exemple de ces nouvelles sociétés d’incarcération de l’homme ou l’on engage une vague de guerriers qui s’effondre et qui est remplacée par des suivants.

a bout de souffle

a bout de souffle

Je n’ai pu voir le documentaire « La mise à mort du travail », mais les échos transmis sur le web et les titres de chacun des épisodes – La Destruction, L’Aliénation, La Dépossession – donnent sans ambiguïté la tonalité générale de l’enquête : alarmante. L ‘humanité n’est pas fabriquée pour aller à ce rythme !!

La prochaine fois que je parlerais à une personne d’un call center, je songerais plus à « ces guerriers malgré eux », à ces personnes
chronométrées à la seconde, ces victimes du capitalisme sauvage. Nous ne pouvons accepter qu’une société commerciale dont nous payons les services puisse opprimer ses employés pour mieux nous servir !

Publicités

One Response to Le travail c’est la santé ou la mise à mort du travail

  1. Comme je le dis dans mon article intitulé « Le travail c’est la santé : débat à partir de la chanson d’Henri Salvador » ( http://bit.ly/a9C8ht ), levons un peu la tête vers le ciel, regardons les nuages rappelons-nous un peu de ce que nous disait notre bon vieux Henri Salvador. Rappelons-nous son rire, sa nonchalance, sa façon de nous dire « c’est pas grave », « il fera jour demain », « prenez le bon côté de la vie ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :