Les bombes au phosphore ou les guerres entre marchands d’armes

  Dans son bulletin du 12/1/2009,  France2 a publie « la bombe controversée »   sur  la bombe au phosphore.  Dans quel but ?  

Tout d’abord rappelons qu’une munition au phosphore blanc produit à la fois une vive lumière et un fort dégagement de fumée blanche, lors de sa combustion. Elle est donc utilisée pour éclairer (de nuit ou pour marquer une cible de jour) et surtout pour créer un rideau de fumée, servant à masquer les troupes amies. C’est une arme classique qui  n’est pas interdite par la législation internationale. L ‘organisation humanitaire Human Rights Watch  reconnait d’ailleurs dans son communiqué que cet usage est « toléré en principe selon le droit humanitaire international »  

bombe-au-phosphore

bombe-au-phosphore

 Un protocole de 1983  interdit leur emploi contre les civils tout en reglementant celui contre les cibles militaires. Ce protocole, comme tous les traités de désarmement, n’engage que les 93 pays qui l’ont signé. Or Israel ne l’a pas fait. Israël  n’est donc pas engagé juridiquement par un texte qu’il n’a pas signé. Israel n’est pas seul dans ce cas : les Etats-Unis n’ont pas signé ce protocole, pas plus que la quasi-totalité des pays arabes ou musulmans (Algérie, Egypte, Iran, Syrie…). La France l’a signé en 2002, avec toutefois des précisions.

 

Or, on sait qu’après chaque guerre, les généraux et spécialistes d’armements se ruent pour vendre et acheter les nouveaux produits. Ce phosphore est donc très convoité, c’est la nouveauté 2009 . Il s’agit donc  pour la France qui a signé l’accord de ne pas perdre des contrats au détriment d’Israël.  Et là,  France2 intervient pour le stigmatiser par un document  qui alimente  la controverse et,  dans un hôpital de  Gaza le  Dr Nafez Abu Rich est interviewé:    » ça pourrait être des bombes au …phosphore »   dit il.     Trop simple, sans analyses, sans preuves!! 

 

Paris demande donc  à Jerusalem de ne plus utiliser ces munitions, ces mêmes bombes que les Américains ont lancé en Irak, lors de la bataille de Fallouja, en novembre 2004, contre les forces rebelles . Ces mêmes bombes massivement utilisé   sur Cherbourg en 1944.     

D’ailleurs  si Tsahal  avait délibérément employé ces bombes au phosphores , tout flamberait a Gaza ,  Gaza serait un brasier.  C’est un specialiste de la question Jean-Dominique Merchet, journaliste à Libération qui le dit – écoutons le

Conclusion:  il s’agit d’une guerre entre marchands d’armes.  Les tiennes devraient être interdites dit la  France,  les miennes  sont moins nocives……..  comme si les armes savaient faire autre chose que tuer.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :