le chiffre du jour: oh vieillesse ennemie

21 avril 2011

Japon: Les deux tiers des personnes tuées par le tsunami sont âgés de 60 ans et plus.
Le nombre total de morts et de disparus dans le désastre est d’environ 27 500.

Comment expliquer ce pourcentage ? l’instinct de survie serait il moins fervent chez les personnes âgées? ou le temps pour prendre la décision de fuir et de protéger est il plus beaucoup long, ou encore…… les capacités physiques amoindries, une logique défaillante.
« O rage! O Desespoir! O vieillesse ennemie… » disait Corneille.


to be or not to be à Fukushima

4 avril 2011

A Fukushima les techniciens qui luttent pour éviter le pire sont confrontés à une situation sans précédent.
Plus ils envoient d’eau pour éviter la fusion des réacteurs, plus la radioactivité, entraînée par le flot, s’étend dans les salles et les galeries de la centrale. Mais s’ils ne font rien, inexorablement la température monte dans les réacteurs, au risque de provoquer une nouvelle catastrophe.

Tout cela n’est que la dérivée du tsunami, lui même dérivé du séisme, un tsunami que l’on ne pouvait imaginer avant l’apparition des videos on-line. En 1978 ou 1988 il y avait des tsunamis, on les appelait des ras-de-marée et l’on n’imaginait pas ainsi la puissance de la Nature. Voir et ne pas croire!


Tohu Bohu en 3 dimensions

29 mars 2011

Etrange premier trimestre 2011, après un janvier tunisien et un février égyptien, nous voila en ce mois de mars les yeux rivés sur le Japon mais louchant vers la Libye.
La 2eme 3eme puissance du monde se retrouve bien démunie.
L’homme n’est plus confronté a la Nature mais a sa propre création. Il y a le nombre de victimes, il y a le nombre de réfugiés, il y a l’ampleur de la dévastation matérielle, il y a le choc économique et financier Il y a, enfin, la frayeur nucléaire, la menace de radiations, un véritable tohu bohu.
Ce mois de mars nous aura aussi permis de mieux connaître l’esprit japonais, les japonais sont des fatalistes actifs, l’homme fait corps avec la nature, il est le serviteur et le locataire de la nature, on est bien loin de l’image hara-kiri de l’apres guerre.

Ces yeux rivés sur le Japon, ne doivent pas nous cacher le tohu bohu de Libye, l’impitoyable Kadhafi mais aussi l’incohérence de la coalition menée par Sarkozy, sans but car Obama a peur de tout ce qui peut bouger dans le monde arabe. Et si la Libye, alors pourquoi pas la Syrie, ON MASSACRE autant chez Assad que chez Kadhafi….. mais 2 poids, 2 mesures, Kadhafi est un poids plume, Assad est un poids lourd du moins pour Obama.

Enfin le dernier tohu bohu se passe tout simplement et en silence en Chine ou l’on se dirige vers une voiture pour chaque chinois !
A quelle sauce serons-nous mangés? pollution chinoise, radioactivité japonaise avec ou sans pétrole libyen ?décidément Mars depuis l’époque romaine est dédié au roi de la guerre. Guerre du pétrole, guerre contre la radioactivité ou guerre pour la démocratie, Mars 2011 restera sous le signe des dieux de la Guerre. Vivement avril et ses poissons.


Japon: les équations du jour

25 mars 2011

Estimation du coût pour les compagnies d’assurance:

Séisme = entre 11 et 21 milliards $

Séisme + tsunami = entre 20 et 30 milliards $

Séisme + tsunami + radioactivité = scénario catastrophe

Hiroshima mon amour ou Fukushima mon désespoir.


Non ce n’est pas l’apocalypse

15 mars 2011

Non ce n’est pas l’apocalypse (= la fin du monde) mais un avant goût amer de ce que pourrait être l’apocalypse.

Pour entrer dans cet avant gout d’apocalypse appuyer ici
avant gout d'apocalyse
pour en ressortir pas besoin d’appuyer sur le bouton SECOURS du service demandé:
Tremblement de terre > ras de marée > tsunami > effondrements, incendies, inondations > RADIOACTIVITE >>> Tremblement de terre > ras de marée > tsunami > effondrements, incendies, inondations > RADIOACTIVITE >Tremblement de terre > ras de marée > tsunami > effondrements, incendies, inondations > RADIOACTIVITE >Tremblement de terre > ras de marée > tsunami > effondrements, incendies, inondations > RADIOACTIVITE >Tremblement de terre > ras de marée > tsunami > effondrements, incendies, inondations > RADIOACTIVITE >


sans odeur, sans couleur ou l’ennemi invisible et imprevisible.

14 mars 2011

Nous sommes habitués, nous les humains à avoir et à voir des dangers physiques, des dangers que l’on voit, que l’on ressent, dont on connait l’effet.
Ainsi un incendie nous fait fuir les flammes, un bombardement nous pousse à rentrer dans un abri pour mieux nous proteger, une inondation nous pousse a grimper vers les hauteurs. Ce sont nos instincts qui agissent car le danger a une couleur,rouge pour les flammes, une odeur de brûlée pour la fumée. Ce sont des ennemis, nos ennemis momentanés que la Nature nous a mis en face. Mais cette nature a ses lois, elle est visible et ses actions physiques sont connues et previsibles. Et nous avons pris l’habitude de nous en proteger.

Mais avec le nucléaire le danger, le vrai est qu’il n’a pas de couleur, ni d’odeur, c’est un élément invisible et imprévisible. Des lors je me pose la question, comment s’en protéger puisque nous ne le voyons pas, nous ne le sentons pas, nous ne le touchons pas, nous ne l’entendons pas et certainement nous ne le goûtons pas. Nos 5 sens qui généralement informent notre cerveau, nous donnent l’alerte sont inutiles. Alors que faire pour combattre la radioactivité quand on a aucun de nos sens pour nous alerter, qu’il n’existe pas de symptome annonciateur du danger, ce n’est qu’après coup que l’on peut s’apercevoir que l’on a été contaminé et il est trop tard.

Les dangers de la Nature prennent donc une perpective de vu et connu, donc surmontables par rapport au danger no 1 que l’homme a créé de ses propres mains: le nucleaire.
La Nature peut changer et influer au maximum une partie du Globe, le nucleaire lui peut reduire à neant le Globe entier.
Et je reviens à tous ces japonais qui errent dans cet environnement sans odeur, sans couleur invisible et imprevisible. Leur problème est le notre, aujourd’hui le Monde est UN et chaque personne/Etat influe sur tous les autres, alors decider de construire une centrale nucleaire civile en Suisse ou militaire en Iran par exemple n’est plus l’affaire des Suisses ou des Perses, il est l’affaire de tous.


La vague

12 mars 2011

la vague, que rien ne semble pouvoir arrêter

pour nous rappeler que l’homme n’est que l’invité provisoire de la Nature.


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.